La culture

  • Statue

    DESTINATION NEPAL :


    Le nom « Népal » नेपाल  dériverait du sanskrit « nipalaya » qui signifie « au pied des montagnes ».
    Dans les années 50, ce petit pays ouvre ses frontières aux explorateurs et aventuriers en tous genres, désireux de conquérir les plus hauts sommets du monde ou plus modestement arpenter des sentiers menant à des villages sortis de nulle part avec, pour toile de fond, la chaîne himalayenne.

    1966, annonce l’arrivée des hippies sur Katmandou. Symbole de « liberté », voyages, exotisme, cannabis mais aussi « bad-trip ».
    A cela, se rajoute la magie et le mystère au détour de balades dans les ruelles des villes et villages tels des musées à ciel ouvert, où temples et monastères vous font vibrer et résonner les noms de Shiva, Krishna, bouddha.

    Les odeurs tantôt épicées, tantôt répugnantes, vous guident jusqu’aux marchés aux épices, aux poissons séchés, aux tankas… ou encore sur des tas d’ordures dont personnes ici ne sait que faire. Bien qu’il ne soit pas rare de croiser des yacks, le yéti reste quant à lui très discret, mais continue néanmoins à faire parler de lui…

  • Les champs

    Contexte népalais


    La multiplicité des groupes ethniques, des castes, tout comme la pluralité des langues parlées font du Népal une mosaïque complexe à analyser, en particulier dans ses coutumes et ses croyances, rendant délicat et inapproprié toute généralisation sur son peuple.
    Toutefois, la guerre civile marque un tournant dans l’histoire du Népal amenant la société à passer d’un royaume à une république fédérale. Pour appréhender au mieux sa chronologie historique, j’ai détaillé en annexe les évènements marquants.
    A ce jour, la guerre civile a considérablement affaibli cette République, qui doit relever le défi pour faire face à sa situation économique et sociale déjà considérée comme particulièrement critique.

    Quelques repères géographiques, démographiques & culturels

    Le Népal se situe dans l’Himalaya, enclavé entre la Chine et l’Inde. L’altitude varie de 70 mètres dans la région du Teraï, à 8848 mètres au sommet de l’Everest.

    Outre ses montagnes, le Népal dispose d’une faune et d’une flore particulièrement riches. Le climat varie du subtropical dans la zone du Teraï, tempéré au sud dans la région centrale (Montagnes basses et collines), froid et sec dans la région des montagnes de l’Himalaya.
    C’est l’un des pays le plus pauvre du monde. En 2012, La population népalaise est estimée à environ 30 millions d’habitants.
    La population népalaise
    Le chômage y est très élevé et environ 80% de la population est sans revenus réguliers. Environ 90% de la population est employée dans l’agriculture.
    Entre riz, canne à sucre, il est cultivé le tabac, le jute et des céréales.

    Entre riz, canne à sucre, il est cultivé le tabac, le jute et des céréales

    Le Népal réunit un nombre important de groupes ethniques (environs 60) : Gurkhas, Sherpas, Rai, Tamang, Newar, Kiranti, Gurung, Chepang, aboli en 1963, une discrimination des populations reste présente, ce, plus particulièrement dans les villages (distinction à l’accès à l’éducation, à certains métiers ou encore dans les unions maritales).
    Cette multi-culturalité génère une pluralité des religions avec les hindouistes à 86,2%, les bouddhistes à 7,8%, les musulmans à 3,8%, et autre à 2,2%.

    La langue officielle est le Népali (parlée par 90% de la population), une douzaine d'autres langues et une trentaine de dialectes coexistent ; l'anglais est aussi répandu dans le milieu des affaires et l'administration gouvernementale.

    Sur le plan Economique, le Népal est un pays pauvre. Plus de 68 % de la population gagne moins de 2 Dollars par jour (en 2007)
    La monnaie locale est la roupie népalaise.
    La Démographie. La population du Népal était estimée en 2012 à environ 30 millions d'habitants. La densité de population - rurale à 87 % était d'environ 203 habitants au km², toutefois, la majorité des Népalais vivent dans le Teraï et la vallée de Katmandou.